top of page
Autour de Fauré : Manon Gertsch, piano & Celine Bodson, violon.
Autour de Fauré : Manon Gertsch, piano & Celine Bodson, violon.

dim. 26 mai

|

Ottignies-Louvain-la-Neuve

Autour de Fauré : Manon Gertsch, piano & Celine Bodson, violon.

Une aventure musicale aux couleurs chatoyantes, où le chant résonne généreusement, tantôt lyrique, tantôt « voix agile, fraîche et d'un timbre argenté »

Aucun billet en vente
Voir d'autres événements

Heure et lieu

26 mai 2024, 17:30 – 19:00

Ottignies-Louvain-la-Neuve, Ottignies-Louvain-la-Neuve, Belgique

À propos de l'événement

Un programme qui associe Franck, Antheil et Orlando, c’est un voyage qui commence en 1822 avec la naissance de César Franck et nous rencontre précisément 200 ans plus tard avec la création de Zambinella de Stéphane Orlando

Une aventure musicale aux couleurs chatoyantes, où le chant résonne généreusement, tantôt lyrique, tantôt « voix agile, fraîche et d'un timbre argenté, souple comme un fil auquel le moindre souffle d'air donne une forme, qu'il roule et déroule, développe et disperse » comme disait Balzac dans sa nouvelle Sarrasine, publiée en 1830, année ou César est inscrit au conservatoire de Liège.

3 partitions qui donnent la part belle au violon et au piano et offrent un vrai dialogue aux 2 interprètes, les sollicitant aux confins de leurs instruments, ou l’intime côtoie le geste ample, ou le chuchotement des âmes complices se mue en chaud lyrisme,  Invitant les corps à se déployer pour explorer les limites de leur jeu, jeu à 2, dans ce qu’il a de spontané et inventif.

3 compositeurs et pianistes, qui couvrent 2 siècles de musique d’une écriture dense et foisonnante, toujours inventive, utilisant le clavier jusque dans ses retranchements, sollicitant le violon jusqu’en haut de la touche.

Georges Antheil, solaire, né un 8 juillet 1900, bad boy des années 20 au talent exceptionnel et précoce, on le retrouve au clavier à 6 ans. A 7 ans, Stéphane Orlando aussi improvise. Ils ont en commun le Jazz, la musique de film, l’utilisation de procédés pour entraîner les instruments (et instrumentistes) à produire des sons inattendus, un rapport direct et physique à l’instrument. Ici on ne badine pas, on joue !

Et les rencontres se font, entre Stéphane Orlando, le duo Sarrasine et Balzac, la grande polyphonie opère et on pense à la comédie humaine, à ses centaines de personnages qui lient de manière organique les ouvrages entre-eux, tout comme  la Zambinella convie Antheil et Franck à la rejoindre sur scène, le temps d’un récital, pour nous plonger dans une de ces profondes rêveries.

Partager cet événement

bottom of page